Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Accueil > Lexique > p > Pont thermique

Pont thermique

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Définition du pont thermique

Un pont thermique, terme technique employé dans le secteur du BTP, désigne une zone de l’enveloppe d’un bâtiment où le transfert thermique par conduction n’est plus unidimensionnel. Ce transfert par conduction se traduit par une déperdition de chaleur et se localise notamment à un point singulier formé à la jonction de deux parois dont la conductivité ou la résistance thermique sont différentes provoquant un point de faiblesse de l’enveloppe de protection thermique de la structure isolante d’un bâtiment.
On distingue généralement deux types de ponts thermiques : le pont thermique de liaison et le pont thermique intégré (ou pont thermique structurel).

Pont thermique de liaison

Points de faiblesse du manteau isolant, les ponts thermiques constituent l’une des sources de déperdition thermiques et peuvent générer une consommation énergétique excessive ainsi qu’un inertie thermique médiocre et un inconfort qui se traduira selon les saisons par des variations de température importantes avec le froid et l’humidité dû à la condensation en hiver et une augmentation de la température en été.
schema pont thermique {PNG}On peut observer le pont thermique de liaison aux jonctions des éléments suivants :

  • façades et planchers,
  • façades et refends,
  • façades et toitures,
  • façades et planchers bas,
  • murs-plancher,
  • angles des murs.

Pont thermique intégré ou pont thermique structurel

A la différence du pont thermique de liaison, lié à la structure du bâti, le pont thermique structurel est essentiel constitué par les jonctions avec l’ensemble des ouvertures, fermetures, menuiseries, huisserie et par la qualité des matériaux employés qui traversent les systèmes d’isolation.
On peut observer le pont thermique structurel aux jonctions de :

  • tableaux des baies et huisserie,
  • appuis des baies...
  • Comment supprimer les ponts thermiques ?

    Si des dispositions n’ont pas été appliquées lors de la conception du bâtiment, comme c’est généralement le cas pour l’habitat ancien, il faudra entreprendre des travaux de rénovation et d’isolation dont l’étendue dépendra du budget et de l’exigence en isolation thermique et de la nature du projet.
    Il est fortement conseillé de faire appel à des professionnels qui pourront établir un diagnostic préalable et préconiser des systèmes d’isolation adaptés à votre situation qui varient selon le type d’usage du bâtiment, son environnement...

    Isolation thermique par l’extérieur

    Isolation de facade extérieure {JPEG}La rupture de pont thermique des menuiseries, les rupteurs de ponts thermiques linéaires prévus dès la conception et, la solution la plus efficace en rénovation : le système d’ITE complètent les moyens pour supprimer les ponts thermiques et optimiser l’isolation extérieure améliorant ainsi le confort hygrothermique et le confort acoustique tout en optimisant la performance énergétique d’un bâtiment. Le procédé de "mur manteau" ou ITE étant à privilégier en particulier pour l’habitat collectif et le tertiaire qui la surface de façade est importante.
    Ces travaux d’isolation et de rénovation des façades entrent dans les objectifs de la RT 2012 qui visent à optimiser les performances énergétiques des habitations et à favoriser les travaux d’isolation grâce à des incitations financières permettant de bénéficier d’avantages fiscaux sous forme de crédit d’impôt ou d’un prêt à 0%.

    En savoir plus sur l’isolation de façade

    Dans un bâtiment non isolé, les sources de déperditions thermiques se répartissent, en règle générale, telles que mentionnées sur le schéma ci-dessous :
    schema isolation thermique {PNG}

    • 30% de la toiture
    • 20% des systèmes de ventilation
    • 25% des murs
    • 7% des sols
    • 13% des portes et fenêtres
    • 5% des ponts thermiques

    Il est intéressant de noter le gain potentiel de l’isolation thermique par l’extérieur qui représente environ 30% de gain potentiel sur un bâtiment non isolé en supprimant les déperditions des ponts thermiques et des murs démontrant ainsi tout l’intérêt de l’isolation de façade extérieure.

    Liens divers