Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller aux liens divers | Aller à la recherche
Rénovation 6 à 14 rue Paul Bert à Colombes - 92

Rénovation d’un immeuble d’habitation de 266 logements inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel édifié par l’architecte Germain Dorel pendant l’entre-deux-guerres.

Accueil > Réalisations > Nos réalisations en images > Rénovation et ravalement de façade d’un immeuble des années 30 édifié par (...)

Rénovation et ravalement de façade d’un immeuble des années 30 édifié par Germain Dorel à Colombes (92)

Rénovation 6 à 14 rue Paul Bert à Colombes - 92

Dans le cadre de cette opération de rénovation d’envergure, de l’ensemble d’HBM (Habitations à Bon Marché) du Foyer du Progrès et de l’Avenir, 6 à 14 rue Paul Bert à Colombes (92 Hauts-de-Seine - Île-de-France), l’entreprise de peinture et de ravalement SPEBI a redonné une seconde jeunesse à ce superbe édifice considéré comme l’un des monuments historiques de la ville de Colombes. Cet ensemble qui illustre magistralement l’architecture des années 30, abrite 266 appartements d’une surface habitable de 29 à 70 m² ainsi que des commerces au rez-de-chaussée coté rue et une vaste cour commune.

La rénovation de biens sauvegardés, qu’ils soient inscrits à l’inventaire général du patrimoine culturel ou protégés au titre des monuments historiques, sont des interventions qui nécessitent un savoir faire et l’emploi de techniques modernes compatibles à la mise en œuvre de travaux de rénovation dans le respect de l’existant.
En l’occurrence, ces travaux de ravalement de peinture et de nettoyage confiés à l’entreprise de peinture et de ravalement SPEBI concernent un immeuble d’habitation répertorié à l’inventaire général du patrimoine culturel d’Ile-de-France et conçu en 1932-1933 par l’architecte Germain Dorel (1889-1970).

Moins connu du grand public que Le Corbusier, l’architecte Germain Dorel a néanmoins signé plusieurs projets qui restent des œuvres remarquables de l’architecture des année 30 dont un autre ensemble d’H.B.M situé au 212 avenue du 8-Mai-1945, Le Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis.
Les caractéristiques de ces édifices témoignent d’une recherche architecturale élaborée qui se distingue par l’alternance des barres colorées recouvertes de revêtement de carrelage de céramique brisée aux couleurs vives et contrastées (jaunes, roses ou rouges) qui accentuent le rythme et l’alternance entre verticalité et horizontalité, éléments en saillie, bas-relief et figures du plus pur style Arts déco.

La rénovation du patrimoine composé de sculptures et de grès cérame, le respect de la polychromie a nécessité un important travail d’étude préalable puis des travaux de nettoyage de ravalement et de peinture particulièrement minutieux ainsi que des moyens techniques et humains spécialisés pour conserver et valoriser cet héritage architectural emblématique où se multiplient peintures et enduits colorés, originalité des formes et des matériaux dans un témoignage du passé qui fait partie intégrante de la vie quotidienne et de l’identité de la ville de Colombes.


© Tous droits réservés SPEBI Reproduction interdite sauf accord de l’Éditeur ou établissement d’un lien préformaté.

Liens divers